Plante anti-cancer cherche porte d’entrée

Porte 1 : Manger la plante

On la mange comme la nature l’offre ou après broyage, infusion, extraction d’huile, etc.

Porte 2 : Muqueuse de la bouche

Certains principes actifs sont détruits par le système digestif.
La prise se fait en mettant la plante ou son extrait sous la langue.
Pour une meilleure absorption on fait tourner la plante dans la bouche.

Porte 3 : Les muqueuses

Lorsque le cancer se situe vers le colon ou l’anus on fait un lavement de nettoyage puis une introduction de la plante ou de son extrait par cette voie.
Pour le cancer qui affecte les voies génitales féminines on introduit la plante ou son extrait par la dite voie.
Pour la voie génito-urinaire masculine on peut introduire un extrait.
Idem pour le nez, les oreilles et les yeux.

Porte 4 : La peau

Les études montrent que la capacité de la peau à accueillir les huiles et huiles essentielles est très importante.
On masse longuement une zone de peau soit « quelconque » soit à proximité de l’organe atteint par le cancer.

Porte 5 : Injection intramusculaire ou intraveineuse

Le problème se pose pour les traitements proposés en dehors du système couvert par la loi et les assurances.
Le patient doit apprendre l’auto-injection et les risques.

Porte 6 : Injection dans les organes

Il n’est pas interdit de rêver d’un temps prochain où les chirurgiens travailleront avec les phytothérapeutes.
Alors il sera « ordinaire » d’injecter tel extrait de plante anti-cancer dans un poumon, un ovaire, le liquide céphalorachidien, etc..

.

.

.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s